étienne Daho intime dans les ors de l'opéra de Monte-Carlo

  • 时间:
  • 浏览:19

  Alors qu'il encha?ne les festivals et les plus grandes scènes de France, étienne Daho a fait une halte remarque dans l'une des plus petites, et plus belles salles qui soient: l'opéra de Monte-Carlo, à l'invitation de Jean-René Palacio dans la cadre du Monte Carlo Sporting Summer Festival. Il a donné une soirée 100% pur rock dans des ors 100% pur XIXe. Résultat: 1h20 d'énergie et d'émotion non-stop et sans reprises, servie par un Daho fidèle à lui-même, autant dire sympa et naturel. Même s'il reconna?t qu'être si proche des spectateurs peut être ?intimidant au début?, il s'est avancé sur le devant de la scène, comme s'il go?tait avec de plus en plus de délectation sa proximité avec le public. ?Un partage que l'on ressent beaucoup moins sur les immenses scènes?, confie-t-il.

  ? LIRE AUSSI - étienne Daho, l'homme qui marche

  Du coup, même si ce concert était très rock, une vraie chaleur s'est instaurée entre la scène et la salle. Aux nouvelles chansons, Daho a intercalé d'autres, plus anciennes, dont certaines ont trente ans, et qu'il a savamment réorchestrées et réarrangées. D'où la belle impression d'unité de l'ensemble. Comme un voyage sur une mer calme, mais dont on ressent la houle qui berce et pousse à la rêverie. Il faut dire qu'au fil de sa carrière, cet artiste a multiplié ses phrases qui marquent: Go?ter à toi, Le C?ur à l'envers, Pour que toutes les nuits durent toute la vie... C'est dire si l'affectif est omniprésent dans son répertoire. Daho a rencontré un succès phénoménal dans ce théatre de 400 places, auprès d'un public bien conscient d'avoir vécu 80 minutes exceptionnelles. Et son bonheur était intact lorsque nous l'avons rencontré dans sa loge après le concert - ses craintes de jouer dans une salle si petite totalement dissipées. ?Un grand moment?, nous a-t-il confié.

  Prochaines dates: samedi 4 ao?t à Ronquières, le 11 à Erbalunga en Corse, le 17 à la Route du Rock